Muvemucci Altrimenti: choisissons la mobilité active!


La mobilité active est une forme de transport de personnes, et parfois de biens, qui n'utilise que l'activité physique humaine comme source d'énergie.
 
La marche et le vélo sont des modes de déplacement peu onéreux, rapides, bénéfiques pour la santé et l’environnement. Ils constituent des outils précieux au service de la transition écologique. Il faut savoir que:
 
  • ¼ des déplacements se font exclusivement à pied
  • 60% des trajets effectués en voiture en France font moins de 5 km
  • 85% des Français sont à moins de 5 km d’un service public ou d’un mode de transport
  • la marche est le mode de déplacement le plus performant pour les trajets de moins d’1 km et le vélo pour les trajets de moins de 5 km et davantage avec un vélo à assistance électrique
 

L'EDVM: des données fiables pour connaître la mobilité en Corse

L'Enquête Déplacements Ville Moyenne (EDVM) réalisée pour la première fois en Corse entre novembre 2016 et mai 2017 a constitué une étape majeure pour la connaissance fine de la mobilité des personnes sur l'ensemble du territoire hors période estivale.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'EDVM cliquez ici


 

Privilégions la mobilité active!


Les modes actifs permettent d'entretenir sa santé : Les pratiquants d’un exercice physique régulier notent de nombreux bienfaits au quotidien (meilleure forme, sommeil réparateur, renforcement du système immunitaire) et à long terme les études scientifiques prouvent qu’un exercice quotidien régulier allonge l’espérance de vie.

La mobilité active source de bien être: Les travaux d’Oliver Smith, doctorant à Portland (2012), apporte la preuve que ceux qui utilise la mobilité active comme moyen de transport sont plus heureux ! Le fait de se rendre à son travail avec un mode de déplacement actif permet de  maîtriser le temps de déplacement, la distance,  et permet également de réduire le stress et ainsi favoriser le bonheur.

La mobilité active aide à se concentrer : Une étude de l’université de Copenhague, au Danemark a aussi démontré que le vélo (comme la marche à pied) améliore la concentration chez les enfants. Faire un exercice physique avant une période de travail augmente donc la capacité de concentration, ce qui se vérifie jusqu’à 4h plus tard.

Le vélo est moins accidentogène que la voiture ou le deux-roues motorisé : Selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière, lors du bilan 2016, le vélo est nettement moins accidentogène que la voiture ou les deux-roues motorisés (5% contre 16% pour les piétons, 21% pour les cyclos et motos et 51% pour la voiture !). 


 

Les mobilités actives sont des moyens de déplacement écologiques : Pas de rejets de gaz à effet de serre, de microparticules ou d’émanations toxiques, pas de bruit et un bilan carbone quasi nul.

A pied ou à vélo, on subit moins la pollution qu'en voiture : L’exposition à cette pollution dépend du parcours emprunté et de la durée du trajet, des niveaux de polluants atmosphériques, mais aussi du taux d’inhalation de l’air en fonction de l’effort produit. L’automobiliste est situé au cœur du trafic. Aussi l’air qui pénètre dans l’habitacle est particulièrement pollué. En outre, il a tendance à s’y accumuler. L’automobiliste est donc fortement exposé aux polluants.



 

La mobilité active est un mode de transport économique : En Corse, 28 % des ménages consacrent au moins un demi-mois de leur revenu annuel pour honorer leur facture de carburant, ce qui fait d’elle la première région en termes de vulnérabilité énergétique liée aux déplacements. Ces chiffres, publiés en 2015 par l’INSEE, peuvent s’expliquer par les temps de parcours longs sur l’île, une précarité importante en Corse ainsi qu’une plus grande dépendance à la voiture par manque d’alternative. Ceci est particulièrement vrai dans le rural et dans les périphéries des agglomérations où l’INSEE estime que les ménages consacrent environ 1 600 € par an à l’achat de carburant.


 

La mobilité active permet la distanciation

Privilégier les transports actifs comme le vélo, la trottinette, la marche à pied… : Les mobilités actives sont à privilégier car elles ont plusieurs avantages :
- Ils permettent de respecter la distanciation sociale. 

La pollution après déconfinement : Le confinement a permis une réduction de certaines sources d’émissions et donc la baisse des niveaux de pollution de certains polluants avec un impact positif sur la qualité de l’air).
- La baisse de la pollution (l’air près des axes routiers est jusqu’à 59 % moins pollué que d’ordinaire (source Qualitair Corse)
- 11 000 décès évités en un mois en Europe (source : Centre for Research on Energy and Clean Air)

25/09/20



Facebook


Ecu cundutta, ciò chì ci vole à fà