Corse Matin : Maria Guidicelli défend son Padduc

A la veille de l’examen du Padd à l’assemblée de Corse, la conseillère exécutive revient sur les grandes lignes du projet qui préconise un développement recentré sur les potentialités et ressources du territoire


Le premier projet de Padd a été présenté en session plénière de l'assemblée de Corse en décembre. Les groupes politiques ont fait un certain nombre de remarques. Avez-vous tenu compte de leurs contributions dans le document final ?

Lors de la réunion des commissions organiques, un certain nombre de remarques formulées par les différents groupes ont été prises en compte dans le projet. Toutes les propositions n'ont bien entendu pas été retenues. La cohérence du document proposé par l'exécutif et l'économie générale n'ont pas été remises en cause. Ce Padd est le résultat même de la co-élaboration que j'ai souhaitée, que ce soit à travers les ateliers territoriaux et décentralisés, l'atelier montagne, l'atelier littoral et formes urbaines ou autres échanges que j'ai eu à organiser. Au total ce sont plus de 600 acteurs qui auront été associés.

Cliquez ici pour lire la suite de l'interview



Facebook


Ecu cundutta, ciò chì ci vole à fà