Séminaire du CEAC dédié à la mobilité durable en Corse


Séminaire du CEAC dédié à la mobilité durable en Corse
La Semaine Européenne de la Mobilité vise à encourager les territoires européens à promouvoir des modes de transport pratiques, peu polluants et respectueux de l'environnement ainsi que du cadre de vie, et à investir dans les infrastructures nécessaires.
L’Agence d’Aménagement durable, d’Urbanisme et d’Energie de la Corse ainsi que de nombreux partenaires participent, cette année encore activement à cette initiative communautaire.
Le lundi 18 septembre a été  spécialement organisé un Conseil d’Energie, de l’Air et du Climat (CEAC) co-présidé par Monsieur le préfet de Corse et la présidente de l’AUE  pour mettre l’accent sur la mobilité durable sur notre territoire.
 

Contexte

L’AUE est chargée du suivi et de la mise en œuvre de la politique énergétique régionale. Deux documents viennent préciser les objectifs à long terme via le SRCAE et les moyens à déployer à court terme via la PPE de Corse.
 
Le 20 décembre 2013, l’Assemblée de Corse a adopté le Schéma Régional Air Climat Energie fixant ainsi un objectif d’autonomie énergétique à horizon 2050. Ce document stratégique identifie notamment les transports comme le principal secteur de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effets de serre en Corse.
 
Le volet « Maîtrise de l’Energie dans les Transports » de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie prévoit de réduire les consommations d’énergie de 240 GWh entre 2015 et 2023. Le volet « modes actifs » consistant en l’amélioration des cheminements piétons ainsi que la création d’itinéraires et de stationnements cyclables représente 14% de ces réductions de consommation, tandis que celui consacré aux transports collectifs représente 12%.
 
Il est important de préciser que la Corse a une spécificité puisque les transports constituent le principal secteur de consommation d’énergie.

Pour une mobilité durable en Corse

La matinée a été consacrée au Plan d’Actions pour les Mobilités Actives:
 
L’automobile est devenue la composante essentielle des déplacements et de l’aménagement. L’augmentation de la population urbaine de plus en plus motorisée, l’engorgement des centres villes, les chocs pétroliers et la pollution conduisent les pouvoirs publics à chercher des solutions alternatives au « tout voiture ». Des arguments sanitaires, mais aussi économiques et sociaux poussent les collectivités à développer les modes actifs et les transports publics. L’Etat accompagne les initiatives locales sous forme d’un  plan d'actions pour les mobilités actives PAMA (décret du 02 juillet 2015) qui comprend des actions telles que le double-sens cyclable, le cédez-le-passage cycliste au feu ou encore la définition du stationnement très gênant.
 
Cette demi-journée, co-animée par le centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) et l'AUE a eu comme objectif de présenter ces actions aux élus, techniciens, et services de police… en les  illustrant par des exemples locaux et la nécessité de penser les rues comme des lieux de vie plutôt que des espaces uniquement de  transit. Exemples: voie douce Spassi Mare à Bastia ; voie douce de Balagne (Calvi Isula Rossa);voie douce d’Aleria entre Cateraggio et la mer; zone de rencontre – ville génoise – Aiacciu  ou encore le village piéton – Pigna.
 
L’après-midi a été consacrée aux échanges sur  les enjeux de gouvernance des transports en Corse:
 
L’organisation de la mobilité est complexe, en Corse comme ailleurs: des collectivités à différentes échelles gèrent les services de transport public que des entreprises privées réalisent, d’autres structures publiques aménagent le territoire, … Cette multiplicité d'acteurs nécessite la mise en place de système d'échange et de coordination entre les différentes maîtres d'ouvrage.
 
Ce point avait d'ailleurs été identifié dans le Schéma Régional Climat Air Energie définit comme première orientation concernant les transports « Améliorer la coordination des acteurs institutionnels des transports » et le Schéma Régional des Infrastructures de Transports (annexe 4 du PADDUC).
L'après-midi M.François-Mathieu POUPEAU, chercheur au CNRS et M. Bernard SAUBION du CEREMA ont présentés les enjeux de gouvernance en général avec l’exemple de la transition énergétique ainsi que l’écosystème des transports, les enjeux de coopération  et les solutions adoptées par différentes régions. Enfin, les travaux en cours en Corse ont été présentés par l’AUE avant un débat permettant aux différentes collectivités et acteurs d’exprimer leurs points de vue et besoins.


En pièce jointe les différentes présentations de la journée:
 



Ecu cundutta, ciò chì ci vole à fà

Facebook

    Aucun événement à cette date.