L'avenir énergétique de l’île: signature de la convention SACOI entre EDF et TERNA


Visite de la centrale de Luccina
Visite de la centrale de Luccina
Le PDG d'EDF a poursuivi sa visite en Corse sur le site  de la centrale de Lucciana. A cette occasion il a procédé à la signature de la  convention SACOI entre EDF et TERNA.

Signature de la convention SACOI
Signature de la convention SACOI

La présidente de l'AUE, au nom du président du Conseil Exécutif, a souhaité la bienvenue à Luiggi FERRARIS, administrateur délégué de Terna, la société gestionnaire du réseau italien et a donné la position de la CTC sur les dossiers énergétiques majeurs pour la Corse: 

"Dirvi anco a lei, Signore Ferraris, con tutta la sua squadra, la benvenuta e lo saluto del nostro Consiglio Esecutivo.
 
Dès 2005, l’Assemblée de Corse avait adopté un Plan énergétique pour la période 2005-2025 avec pour objectif la sécurisation de l’approvisionnement électrique de la Corse au travers de la mise en œuvre d’un « trépied énergétique ». En 2015, ce trépied est devenu réalité avec un approvisionnement électrique de l’île assuré à parts égales par :
  • les énergies renouvelables (en grande majorité l’hydroélectricité 27%) et dans une moindre mesure le photovoltaïque (6%) et l’éolien ;
  • les unités de production thermique (les centrales de Lucciana et du Vazzio) ;
  • les importations d’électricité de l’Italie continentale (liaison « SACOI ») et de la Sardaigne (liaison « SARCO »).
Les deux câbles étaient déjà positionnés dans le parc comme un élément important de la sécurisation du système électrique.
Il faut en particulier souligner que l’énergie achetée via les deux liaisons « SACOI » et « SARCO» est aujourd’hui très compétitive. Elle représente une solution économiquement très avantageuse pour la Corse et permet d’avoir un coût de production compétitif par rapport à l’ensemble des ZNI.

Mise en service dans les années 60, la SACOI qui fournit du courant continu entre l’Italie continentale et la Sardaigne, est en partie sous-marine (quatre câbles sous-marins entre Corse et Italie), emprunte un tracé aérien le long de la côte orientale de la Corse (deux lignes aériennes). Une station de conversion continu/alternatif (SCC) située à Lucciana, mise en service en 1986, permet de soutirer une puissance maximale de 50 MW en 200 kv continu et de la restituer en 90 kv alternatif.

Les liaisons électriques offrent en permanence, à moindre coût, des services systèmes indispensables (régulation de fréquence) permettant de faire face aux aléas de production et de consommation (perte d’un moyen de production, gestion des incidents sans délestage) ainsi qu’à l’intermittence des énergies à caractère aléatoire. Avec la future STEP de SAMPOLU ces liaisons permettent d’intégrer d’avantage d’Energies Renouvelables sur le réseau : vous l’avez annoncé vous-mêmes, Monsieur le Président d’EDF, nous sommes parvenus à l’objectif de 35 % que la PPE fixait à 2018 avec un an d’avance et nous nous engageons résolument vers l’objectif 2023 de 45%.

L’Agence d’Aménagement durable, d’Urbanisme et d’Energie de la Corse, grâce au partenariat étroit avec EDF, grâce à des projets comme celui qui nous réunit aujourd’hui, veut démontrer qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre la sécurisation de l’équilibre offre/demande et un développement massif des EnR et de la maîtrise de l’énergie. La PPE a trouvé ce point d’équilibre : ce qui la rend tout à la fois ambitieuse et réaliste, sécurisée et apte à travailler à notre indépendance énergétique.

Augmentation de puissance, modernisation du réseau et sa sécurisation contre d’éventuels scénarii de défaillance auquel la station pourrait être soumise, mais aussi, et je veux le souligner, parce que c’est pour notre majorité une volonté affirmée : coopération au cœur de la Méditerranée.

On l’a vu sur les cartographies présentées, notre île prend une place centrale dans la géographie, mais aussi un rôle tout aussi central dans le projet. Ici entre deux grandes entreprises, et deux Etats, mais vous le savez aussi, notre Collectivité, dès notre arrivée aux responsabilités, a voulu se tourner vers cette Méditerranée, principalement les îles, et toutes ses régions voisines. Ainsi ce projet fait de la Corse un pont entre la Toscane et la Sardaigne ! C’est pourquoi, Messieurs les présidents d’EDF et TERNA, j’espère que vous serez entendus par les Etats français et italien, en tous les cas, vous avez notre soutien.

Je vous l’ai dit hier, Monsieur le président d’EDF, nous avons beaucoup de choses à faire ensemble sur la trajectoire d’autonomie énergétique que s’est fixée la Corse. Nous sommes en train de finaliser notre convention commune, nous travaillons à la révision de la PPE, nous avons des engagements mutuels dans ce document programmatique, nous nous faisons confiance, et nous vous remercions pour le soutien que vous apportez pour nous permettre d’avancer vers cette autonomie énergétique.
Signore Ferraris torna benvenuto e tanti auguri per questo progetto.
À ringraziavi."
 
 



Ecu cundutta, ciò chì ci vole à fà

Facebook

    Aucun événement à cette date.